Macron et la (dé)pénalisation des violences sexistes et sexuelles

Le 25 novembre 2017 Macron a fait un discours pour présenter la grande cause du quinquennat: l’égalité femmes-hommes. Un discours qui n’a pas satisfait les féministes sur plusieurs points. Car le président a mis de côté beaucoup de problématiques qui sont mis en lumière depuis très longtemps par les féministes. Je parlerai ici des problèmes dans ce discours qui m’ont plus particulièrement frappée.

Sortir du silence…mais en toute discrétion..

Le président a d’abord encouragé les victimes à sortir du “silence” de la “honte” avant de prononcer le mot “délation” à plusieurs reprises. Mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Que l’état veut que cette parole se libère mais en toute discrétion. Qu’elle se libère dans les commissariats où l’on ne pourra pas vérifier si la justice fait bien son travail, mais que les dénonciations n’éclatent pas dans les médias.

E.Macron : “On se met à tout confondre dans ce tourbillon. Passant d’une société de l’oubli à une société de la délation généralisée […] Je ne veux pas d’une société de la délation. Aussi vrai que le silence assourdissant existe encore dans certains endroits de la république. Je ne veux pas que nous tombions dans un quotidien de la délation qui n’est pas notre république.”

Mais pourquoi les victimes se tournent t elles vers les médias ? Par désespoir. Les victimes n’ont pas envie d’être perçues comme des victimes ou stigmatisées par les médias, mais vers qui se tourner ?

Pas de remise en question du travail de la police…

Evoquer la délation, c’est supposer que toutes les femmes ont toutes les cartes en main pour déposer plainte et être protégées sans passer par les médias. Hors on sait que beaucoup de policier.e.s refusent d’enregistrer des plaintes pour viol, agression sexuelle ou harcèlement sexuel. Le président pour expliquer cela a ici supposé que la police avait mieux à faire…

E.Macron : “On sait que qui plus est dans les quartiers déjà difficiles, que les policiers ou les gendarmes ont tant et tant à faire. […] Trop souvent, et de manière inexcusable, les policiers eux-mêmes abandonnent. Considérant que c’est quelque chose de mineur ou qui n’a pas d’importance.”

Quand y’aura-t-il de réelles sanctions envers les policier.e.s ou les gendarmes qui refusent de faire leur travail ? Si peu de plaintes déposées pour viol, 70% classées sans suite. La justice a t elle les moyens et l’envie d’assurer la sécurité des femmes en France ?

Le délit d’outrage sexiste, une avancée ou un recul pour les droits des femmes ?

E.Macron : “Nous créerons aussi le délit d’outrage sexiste, qui sera verbalisable immédiatement pour un montant dissuasif.”

Créer un délit d’outrage sexiste, c’est ne pas reconnaître que le harcèlement de rue constitue du harcèlement sexuel. Le harcèlement sexuel n’a pas besoin d’être répété dans le temps selon la loi, un paramètre que la police ignore souvent. La fréquence et la teneur des propos tenus va définir le préjudice bien entendu mais le harcèlement sexuel n’a pas besoin d’être répété dans le temps pour être reconnu. Le fait que cet harcèlement sexuel soit perpétré par un inconnu ne minimise pas l’offense reçue. Créer ce délit c’est accepter le fait que la police refuse de prendre les plaintes pour harcèlement sexuel et créer un nouveau type d’infraction minime. En effet le président parle ici de contravention alors qu’il s’agit de pression sexuelle et de discrimination sexiste. La loi prévoit en cas de harcèlement sexuel une sanction qui peut aller jusqu’à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. Une simple contravention représente donc un pas un en arrière dans la pénalisation du harcèlement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :